Nouvelle traduction anglaise de Galien

La série anglaise Cambridge Galen Translations, dirigée par Philip van der Eijk, s’enrichit d’un nouveau volume consacré aux œuvres psychologiques de Galien.

Outre la reprise de certaines traductions déjà publiées en 1997, on y trouve une nouvelle traduction de l’opuscule galénique Περὶ ἀλυπησίας récemment découvert et du traité De moribus, conservé seulement en arabe.

Voici la liste des œuvres traduites (avec leur titre français) :

  • Ne pas se chagriner (trad. V. Nutton)
  • Caractères (trad. D. Davies)
  • Diagnostic et traitement des passions et des erreurs de l’âme (trad. P. N. Singer, 1997)
  • Facultés de l’âme suivent les tempéraments du corps (trad. P. N. Singer, 1997)

La table des matières et les index sont disponibles sur le site de l’éditeur.

34. Treffen des interdisziplinären Arbeitskreises „Alte Medizin“

La 34e réunion de l’Arbeitskreis Alte Medizin se tiendra à l’Université Johannes Gutenberg de Mayence au début de l’été 2014. Organisées chaque année depuis 1981, ces rencontres internationales permettent à des chercheurs venus d’horizons divers (philologies classique et orientale, histoire, archéologie, linguistique, etc.) de présenter leurs recherches en cours dans le domaine de l’histoire de la médecine, pour une période qui va de l’Antiquité au XVIIIe siècle.

Date : samedi 5 et dimanche 6 juillet 2014

Lieu : Institut für Geschichte, Theorie und Ethik der Medizin, Am Pulverturm 13 (Hörsaal U 1225 im Untergeschoß), 55131 Mainz

Site Internet : http://www.iak-alte-medizin.uni-mainz.de/46.php

Les communications annoncées sont les suivantes :
– Nadine Gräßler (Mayence), Das Auge im Alten Ägypten ;
– Andrea Jessen (Brunswick), Rothe Ruhr-Erkrankungen und Beschreibungen in Seuchenschriften des 16./17. Jh. ;
– László Károly (Mayence), Risālaʾ-i šifāʾ al-abdān ‘A treatise on curing the body’. A late Chagatay medical treatise from Central Asia ;
– Nadine Metzger (Erlangen-Nuremberg), Kulturelle Verzahnung von Menschenfeind und Medizin: Misanthropie als melancholisches Symptom ;
– Sebastian Richter (Leipzig), Die „Maschine der Weisen“: Ein utopisches Projekt, ein Lehrer, der schweigt, und eine überzählige Hand in koptischen alchemistischen Papyri der Bodleian Library aus frühislamischer Zeit ;
– Sergio Sconocchia (Ancône), Apuleius Celsus und Largius Designatianus, zwei römische Ärzte, mit denen wir uns näher beschäftigen sollten ;
– Giuseppe Squillance (Rende, Cosenza), Menecrates of Syracuse: Reality and Fiction ;
– Chiara Thumiger (Berlin), Narrators and focalisers in the Hippocratic Epidemics ;
– Julia Trompeter (Bochum), Was ist der tonos der Seele bei Galen? ;
– Danilo Valentino (Turin), Die Rezepte des COD. TAUR. B.VII.18 ;
– Waltrud Wamser-Krasznai (Butzbach), Vom Alter im Altertum. Mit Texten und Bildern auf den Spuren einer „unheilbaren Krankheit“ ;
– Mathias Witt (Munich), Fabius Calvus – Herausgeber und Fälscher Hippokratischer Schriften.

Colloque « Greek Medical Texts and their Audience », Bruxelles, 12-13 décembre 2014

L’Université Libre de Bruxelles organise en décembre prochain un colloque consacré au « public » des textes médicaux grecs. Il s’agira d’étudier la perception, la transmission ainsi que la réception de ces textes dans l’Antiquité.

Ce colloque, qui aura lieu les 12 et 13 décembre 2014, est organisé par Sophia Xenophontos (Université Libre de Bruxelles) et Petros Bouras-Vallianatos (King’s College London).

Voici l’appel à contributions diffusé par les organisateurs :

The idea that every text is meant to appeal upon a certain audience is not a new one, but it is only recently that it has engaged much scholarly discussion, especially in light of the application of reception theory to literary works. This conference seeks to examine the interplay between Greek medical texts (e.g. Hippocratic corpus, Dioscorides, Galen, Rufus of Ephesus) and their contemporary readers. Papers concentrating on the reception of these texts in later periods (e.g. Late Antiquity, Byzantium), including the Syriac and Islamic tradition, are also welcome.

We are interested in contemplating, inter alia, the following questions/subjects:

§  How do medical authors adjust their text according to the needs and expectations of their audience? (structure of medical texts and medical subgenres as aspects determining wide vs specialised readership)

§  Other conditions that may regulate, control, or limit the reception of medical writings (e.g. background of author and reader, degree of shared memory between them)

§  Deciphering medical texts; mechanisms for activating or enhancing the reader’s memory (e.g. rhetorics, visual representations, diagrams)

§  Cognitive and emotional responses to medical works­

§  Translators/editors and their role in the transmission and reception of medical texts

§  Commentaries, scholia, paraphrases

Abstracts (of no more than 200 words) should be in English and include title of the paper, full name, academic affiliation, and contact details. These must be sent by Friday, June 20, 2014 to: Sophia.Xenophontos@ulb.ac.be or petros.bouras-vallianatos@kcl.ac.uk

La conférence inaugurale sera donnée par Vivian Nutton (Londres), et certains intervenants sont déjà connus : David Engels (Bruxelles), Antoine Pietrobelli (Reims/Paris), Chiara Thumiger (Berlin), Laurence Totelin (Cardiff), Uwe Vagelphol (Warwick).

Workshop « Mental Diseases in Ancient Medicine »

Du 6 au 8 octobre 2014 aura lieu à l’Université Humboldt de Berlin un workshop sur les maladies mentales dans la médecine ancienne, organisé par Chiara Thumiger.

La réflexion moderne sur les « maladies mentales » de l’Antiquité a comme premier obstacle l’absence de définition dans les textes médicaux de ce que serait une maladie de l’esprit. Même les affections qui nous paraissent les plus susceptibles d’appartenir à cette catégorie, la phrénitis, la mélancolie, l’épilepsie, ne sont pas perçues comme telles à l’époque classique (Ve-IVe siècles).

C’est à une époque plus tardive que l’on trouve les premières conceptualisations des maladies mentales, qualifiées aujourd’hui de psychiatriques ou psychologiques, chez Celse, Arétée de Cappadoce, Ætius d’Amida, Cælius Aurelianus, Rufus et Galien.

Les participants au workshop concentreront leur attention sur cette période où les médecins prennent en compte l’élément proprement « psychiatrique » des maladies de l’esprit, en examinant de près les textes tardifs, essayant d’élucider leurs obscurités et de proposer des méthodes d’analyse.

Voir la page de présentation et la liste des sujets abordés.